A propos du docteur François Weber, par lui-même ?

Plus on vieillit, plus il est important de continuer à se développer, et plus il est urgent de freiner la tendance à « ruminer ».     H.C. ten Berge

C’est pourquoi, au lieu d’une biographie chronologique standard, je décris les trois  domaines principales  qui m’inspirent lors d’une consultation.

 

La médecine et les sciences

Le fait que je sois devenu médecin il y  il y a plus de trente-cinq ans a conduit à que la médecine est ma base de conaissances principales pour chaque consultation. La médecine s’est développée à partir de l’idée selon lequel l’être humain est un concept intelligent et cette compréhension nous a permis de connaître la mécanique de la « machine biologique »,  et nous en apprenons toujours davantage. La démarche médicale en cas de chaque problème est donc selon cette optique:  Qu’est-ce qui ne fonctionne pas dans cette mécanique, quelles sont les connaissances concernant ce problème et comment s’y attaquer ? Et pourtant, nous savons maintenant que l’homme n’est pas le resultat d’un concept intelligent. Comme tous les autres êtres vivants nous sommes des formes de vie changeantes, évolutives, des créatures éphémères qui s’élèvent et disparaissent. La médecine est aujourd’hui en constante évolution tant que nous considérons l’homme comme un concept intelligent. Si, en revanche, on prend conscience que la vue médicale n’est plus la seule réalité, et que donc le paradigme de l’homme en tant que concept intelligent  est trop limité pour comprendre et englober la totalité de l’expérience humaine. Cette perspective n’est pas reflété dans l’approche du patient dans la médecine quotidienne. Beaucoup de gens vivent par conséquence la pratique médicale comme moins proche, moins personnelle.

 

A propos du docteur François Weber. 1978 études de médecine
1978 étudient. Ici dans les dunes de Scheveningen 🙂

 

Philosophie de l’esprit

Si l’on considère l’existence biologique dans son ensemble, notre conscience est un phénomène relativement récent. La conscience, « résume » l’organe le plus complexe de l’univers (notre cerveau), quotidiennement en déclarations et sentiments relativement simples. La conscience nous donne des vues souvent très contradictoires; par exemple la vision de l’homme en tant que ‘machine’ biologique, mais simutanément elle nous confront à  notre mortalité à la fois en tant qu’individus et en tant qu’espèces.

La comprehension de la conscience humaine trouve son inspiration dans les domaines de recherches de la philosophie, les neurosciences, la psychologie, l’anthropologie, l’archéologie, pour n’en citer que quelques-uns. D’une part, nous aimerions aborder la conscience comme faisant partie de notre conception d’homme comme concept (neurosciences) et en faire une spécialité medicale (psychologie/psychiatrie). D’autre part, en tant qu’individus, notre conscience aborde la question qui devient de plus en plus urgente; à savoir comment nous, les humains, avec notre évolution non directionelles, comment nous maintenir dans les progrès scientifiques écrasants tels que l’intelligence artificielle et les nanotechnologies ? Comment puis-je rester moi-même ? Et qui suis-je alors ? Par extension, il y a aussi la question comment vivre humainement quand le corps fonctionne de façon moins optimale et la nouvelle question de notre époque, de savoir si nous  portons une responsabilité pour le monde, et l’ orientation des développements sociaux ?

 

L’art de vivre

L’art de vivre en temps de science et de crise.

Bien que je considère les sciences comme la « catégorie la plus élevée » de la connaissance, les sciences ne sont pas la vie elle-même. Dans la vie quotidienne, on se heurte toujours au questions philosophiques. La majeure partie de notre réalité, telle que nous la vivons, trouvent rarement des réponses satisfaisantes dans les faits scientifiques (dont chacun d’entre nous sait très peu de choses). La science est un effort commun auquel chacun de nous peut apporter une infime contribution, mais la vie, après tout, nous la vivons seul. Ces questions de vie s’expriment principalement dans l’art, la littérature, la poésie, la musique, la culture, la société, la spiritualité, l’amour, les relations et bien d’autres choses encore qui se déroulent dans nos étranges cerveaux archéologiquement « accumulés ».

Parcourir un point de vue aussi large s’apparente davantage à une marche sur la corde raide qu’à une entreprise scientifiquement fondée. Les consultations avec ceux perdues quelque part dans cette complexité, est donc devenue  de plus en plus un appel à l’art de vivre et à la créativité personelle. Une thérapie est  finalement une œuvre d’art unique plutôt qu’une entreprise scientifique.

 

Finalement, quelques trajets qui peut-être méritent d’être mentionnées :

Acupuncture : Enseignement post graduat pour les médecins à Paris à l’École française d’acupuncture, au CHU Bichat et à l’Institut Ricci de la faculté de jésuite de Paris. A l’époque affilié à l’ASMAF -Ass Médecin Acuponcteur de France-. Et à l’Université de Groningue, où la relation entre la neurophysiologie et l’acupuncture ont été étudiées en collaboration avec l’Université TMC de Shanghai.

Homéopathie : Une formation à Wageningen (SHO) pour devenir médecin homéopathe. À l’époque affilié à VHAN (Ver. Hom Doctors Ned.) Séminaires dans le pays et à l’étranger. Au cours de la période 1996-2001, enseignant à Prague. Chroniqueur pour le forum collégial. Je me suis fait l’avocat d’ajouter l’homéopathie classique aux approches psychanalytiques et humanistes de l’homme et de suspendre l’interprétation pharmacologique. Voir: Scriba Medicorum et Youtube.

En tant qu’enfant de mon temps : Participé aux vagues des années 90 ; travail de groupe, arts martiaux comme forme de thérapie, développement spirituel, ostéopathie, méditation, techniques d’hypnose… tout d’abord en tant qu’élève et ensuite en tant que professeur.

Soins aux personnes âgées : Une étape récente dans cette formation permanente de médecine, la formation de base pour le CRA (médecin-conseil de contrôle) à Louvain 2017.

 

Le déplacementen famille vers Andalousie, « hors réseau » et avec une charge de travail réduite donc plus de temps et d’espace pour approfondir et élargir les différentes perspectives sur l’expérience humaine et la médecine. En particulier la réflexion et la réécriture de théories hermétiques, telles que l’homéopathie et l’acupuncture, dans une approche multidiciplinaire nuancée.

 

En savoir plus? Lisez ici sur  consultations en ligne ou regardez  Les arrangement en Andalousie. Ou avez vous simplement une question, vous pouvez toujours envoyer un mail  envoyez un mail .

 

La page suivante ⇒

Partager cette page